hypnose conversationnelle

Milton Erickson et l'amour

Betty Alice Erickson parle de son père (Milton Erickson): "Les gens avaient différentes perceptions de son travail. Ils examinaient les patterns linguistiques et la structure de ses histoires, la complexité de ses communications, sa perspicacité clinique et son habileté hypnotique. Très peu voyaient la métaphore de l'amour, si présente dans son travail et dans sa relation à ses patients. Il était capable d'un amour incroyable, et il le présentait au fur et à mesure que les gens s'ouvraient pour le recevoir.", Betty Alice ERICKON & Bradford KEENEY, in Le Dr Milton H. Erickson ,médecin et guérisseur américain.

Pour aider à aller mieux

"La seule possibilité valable, à long terme, d'aider une personne à aller mieux, c'est de parvenir à ce qu'elle s'ouvre - la plupart des difficultés venant du fait d'être coincé dans un schéma unidirectionnel, un sens unique - voire un cul de sac!", Olivier LOCKERT, in Métaphores.

La règle du reliquat non résolu

"Pour l'essentiel cette règle stipule que l'on ne doit jamais se fixer pour but de résoudre totalement et définitivement un problème, mais que l'on doit se borner à tenter de l'améliorer ou de l'atténuer, ainsi doit-on viser par exemple à ce que le patient souffre moins, parvienne à allonger un peu son temps de sommeil, ou bien, pour le cas où il semblerait destiné irrémédiablement à éprouver des malaises dans les ascenseurs, à ce que ce désagrément soit tolérable. Le gain consécutif de laisser un reliquat non résolu s'avère double: d'abord la conception du changement se trouve libérée de l'utopie du tout ou rien, qui ne conçoit que le succès total ou l'échec complet; ensuite, cela rend le patient capable de changer de lui-même, bien au-delà des limites prévues par le thérapeute. Le patient quitte alors le traitement avec une confiance accrue dans ses possibilités, et une dépendance bien moins grande à l'égard des béquilles de la thérapie.", Paul WATZLAWICK, in Le langage du changement.

Thérapie et influence

"(...) la relation thérapeutique est d'abord un champ d'influence. La question n'est donc pas de savoir s'il y a ou s'il n'y a pas d'influence ou suggestibilité mais plutôt de quelle façon cette influence (réciproque) peut être utile au processus.", Jean CASSANAS, in Les descriptions du processus thérapeutique.

Motivation au changement

"Quand tu veux construire un bateau, ne commence pas par rassembler du bois, couper des planches et distribuer du travail, mais réveille au sein des hommes le désir de la mer grande et belle.", Antoine de SAINT-EXUPERY.

L'art de la reformulation

L'art de la reformulation

 

Reformuler consiste à reprendre les paroles de notre interlocuteur et de les formuler à nouveau et non autrement. Contrairement à ce que beaucoup de personnes croient, il s'agit d'être le plus fidèle possible aux mots utilisés par le sujet et non paraphraser son discours avec d'autres mots et expressions. C'est un travail de reflet, comme un miroir, pas de traduction.

L’objectif de la reformulation est double : montrer à votre interlocuteur que vous l’écoutez et lui permettre d’approfondir et de faire évoluer sa pensée.

C'est également un bon moyen de renforcer l'alliance thérapeutique qui est néanmoins un préalable à l'efficacité de cet outil. En l'absence d'alliance avec le sujet, la reformulation aussi élégante soit-elle apparaîtra toujours intrusive et ressemblera davantage à de la thérapie sauvage qu'à un accompagnement en relation d'aide ou thérapeutique.

Il est important de préciser que l'objectif de la reformulation n'est pas de s'assurer que l'on a bien compris ou d'engager notre interlocuteur à nous donner des informations complémentaires sur sa problématique afin de mieux la comprendre. Ce qui est important, c'est que le sujet soit entendu dans sa plainte et se comprenne autrement, c'est-à-dire d'une manière moins limitante. La reformulation est donc au service du sujet et non de notre besoin de contrôler le processus thérapeutique. Il n'y a rien à contrôler, il n'y a qu'à suivre et guider.

Il existe plusieurs façons de reformuler qui sont autant de manières de faire preuve de flexibilité et qui rendent l'accompagnement fluide et donc conversationnel.

Remarques: Une bonne reformulation permet de pratiquer une écoute attentive, qui reflète le message de notre interlocuteur. Il est possible de refléter le langage non-verbal ainsi que les besoins et émotions implicites. On obtient alors l'écoute active qui consiste à dépasser la reformulation du message pour refléter la relation et écouter davantage la personne que ce qu'elle nous dit.

Lire la suite

Persuasion & intégrité

"La meilleure arme de persuasion que tu possèdes dans ton arsenal est l'intégrité", Zig ZIGLAR.

Le rôle du client en thérapie

"La thérapie est une chose participative et il vaut mieux que votre patient participe avec vous.", Milton ERICKSON.

Position basse

"Vous devez vous souvenir que ce n'est pas vous qui êtes important [pour la guérison], c'est le client.", Milton ERICKSON.

Respecter la carte du monde du client

"Quand vous comprenez comment l'homme défend vraiment ses idées intellectuelles et combien il peut s'émouvoir à leurs propos, vous devez réaliser que la première chose en psychothérapie est de ne pas essayer de l'obliger à changer ses idées; il faut plutôt les respecter et les changer d'une manière progressive et créer des situations dans lesquelles le sujet va de lui-même et de bon coeur changer sa façon de penser.", Milton ERICKSON.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×