émotion

Pleine conscience et psychothérapie

"Nous n'avons pas besoin de retourner dans notre enfance et de fouiller dans nos souvenirs, comme en psychothérapie, pour découvrir les racines de ces parties troublées, complexées de notre esprit. Avec l'énergie de la pleine conscience, nous avons le pouvoir de reconnaître les formations internes dés qu'elles se manifestent et nous pouvons voir dans leur profondeur et déceler les racines de ces noeuds enchevêtrés.", Thich Nhat HANH, in L'énergie de la prière.

Morbidité

"Il semble qu'il y ait chez beaucoup de personnes un courant mental morbide qui fait qu'elles sont contentes d'être malheureuses et tristes.", Dr. Joseph MURPHY, in La puissance de votre subconscient.

Capital energétique

"Chaque jour, on se réveille avec une certaine quantité d'énergie mentale, émotionnelle et physique, que l'on dépense au cours de la journée. Si nous laissons nos émotions nous vider de cette énergie, il ne nous en reste plus pour changer notre existence ou pour en donner aux autres.", Don Mihuel RUIZ, in Les qautre accords toltèques.

Émotions et santé

"Le problème de la santé n'est souvent qu'une question d'émotions. Les mauvais sentiments, répétés et entretenus sont une cause latente de maladie.", Florence SCOVEL SHINN, in La porte secrète menant à la réussite.

Education ou répression?

"Durant les deux premières années de la vie d'un enfant, tout son entourage s'efforce de le faire marcher et parler. Puis, pour les dix-huit années suivantes, les mêmes personnes s'efforcent de le faire taire et de l'obliger à se tenir tranquille...", Hale DWOSKIN, in La méthode Sedona.

Répétition de l'enfance

"Devenus adultes, nous avons tendance à reproduire le monde émotionnel de notre enfance.", Louise HAY, in Transformez votre vie.

Changer notre état de conscience

"Si nous n'aimons pas ce qui nous arrive, nous n'avons qu'à changer notre conscience, et le monde changera pour nous plaire!", Lester LEVENSON, in Keys to the ultimate freedom.

La douleur n'est pas la souffrance

"La douleur n'est pas la souffrance. C'est de la douleur, c'est tout. (...) Comprenez qu'une douleur n'est qu'une douleur. Cela ne signifie pas que vous allez la ressentir à jamais, qu'on vous punit et que le ciel va vous tomber sur la tête. La douleur n'est qu'une expérience, et si vous ne lui opposez pas de résistance, elle va disparaître tout naturellement, pour faire de la place à ce qui suit. Les expériences vont et viennent, comme les nuages dans le ciel. Quand vous ne vous accrochez pas à elles, elles s'éloignent toutes seules. (...) Nous transformons notre douleur en souffrance en nous appesantissant dessus - en rejetant la faute sur les autres, en en parlant à tout le monde, en l'utilisant pour nous attirer sympathie et attention. Vous êtes sûr d'avoir tiré le mauvais numéro, vous devenez une victime ou un martyr. Quand vous adoptez ce genre de comportement, la souffrance devient un mode de vie, voire une forme de dépendance.", Brenda SHOSHANNA, in Vivre sans peur.

Apprendre à se faire confiance

"Nous ne sommes pas des saules qui ploient - nous sommes capables de nous détacher et il est impératif que nous le fassions. En apprenant à se faire confiance, on se découvre de nouveaux pouvoirs.", Ralph Waldo EMERSON.

Le déni: mécanisme de défense ou d'aveuglement?

"Dans sa fonction la plus noble, le déni sert à se protéger de la douleur. A notre détriment cependant, il nous rend également aveugles à nos instincts de destruction, ce qui entraîne inévitablement une charge supplémentaire de douleur. C'est l'un des paradoxes de la vie. D'un côté le déni fournit un abris temporaire permettant d'oublier les blessures ou de gérer des situations terrifiantes et d'un autre côté, il nous rend aveugle vis-à-vis de nos comportements autodestructeurs.", Debbie FORD, in Pourquoi j'ai fait ça?

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×