Le déni: mécanisme de défense ou d'aveuglement?

"Dans sa fonction la plus noble, le déni sert à se protéger de la douleur. A notre détriment cependant, il nous rend également aveugles à nos instincts de destruction, ce qui entraîne inévitablement une charge supplémentaire de douleur. C'est l'un des paradoxes de la vie. D'un côté le déni fournit un abris temporaire permettant d'oublier les blessures ou de gérer des situations terrifiantes et d'un autre côté, il nous rend aveugle vis-à-vis de nos comportements autodestructeurs.", Debbie FORD, in Pourquoi j'ai fait ça?

Thérapie Brève Transpersonnelle Psychothérapie émotion souffrance guérison

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×